Événement

Three Little Words, by Damian Conway

All I wanted was to add three extra words to Perl's syntax. How hard could that be? In the end, it only required:
* three years, 2.8 million lines of code
* six nested development projects,
* 3633 CPAN modules,
* a 40 year old coding environment,
* 498405 unit tests,
* the four most perfectly obfuscated Perl programs of all time,
* multiple multi-layered multiple-dispatch systems,
* a 1011-line substitution statement,
* a 1194-line regex match, an entirely new meta-meta-metasyntax

Déverminage de Stretch (Debian)

La distribution Debian va sortir sa nouvelle version nommée *Stretch*. Luca CAPELLO, développeur Debian, animera une session au PTL dans le but d'améliorer sa qualité. La tâche est de résoudre des bogues et/ou d'en trouver de nouveaux, le tout accompagnés par Luca. L'occasion de s'impliquer, dans une ambiance bonne enfant, avec des passionnés pour ce magnifique projet qu'est Debian. Comme d'habitude, il y aura un apéro à la fin :-)

OpenVPN, OpenSSL et EasyRSA

OpenVPN, OpenSSL et EasyRSA

OpenVPN est un tunnel sécurisé qui utilise la librairie de chiffrement OpenSSL. EasyRSA est un ensemble de scripts créés pour OpenVPN, qui utilisent les outils de OpenSSL pour générer un système à trois parties, créant (de fait) le RootCA qui va signer les clefs du ou des serveurs et des clients.
Easy RSA

Le *paquet* Easy-RSA contient des fichiers de configuration à adapter aux besoins spécifiques, et des scripts pour:
- Créer un RootCA, avec clef privée et certificat (publique)

Pourquoi je tue la LSB (Linux Standard Base)

Après plusieurs versions de Debian à tenter d'aligner Debian et la LSB (ou est-ce l'inverse?), la prochaine version de Debian: Stretch ne sortira qu'avec un support limité de la LSB. Quelles en sont les raisons? Est-ce que ça va rendre la LSB obsolète, ou est-ce le dernier clou dans le cercueil de Debian ?

TOR, ou comment éplucher les oignons

TOR est le réseau d'anonymisation le plus populaire au monde, avec quelques 7'000 relais opérés par des volontaires.

La promesse d'anonymat sur internet a su attirer du monde, qu'on soit consciencieux de sa vie privée ou que l'on veuille échapper à des répercussions juridiques. À l'heure où les entreprises et les gouvernements sont friands de données privées, comment ce réseau promet-il l'anonymat?

Plus encore, est-ce qu'un réseau décentralisé, basé sur le volontariat, ne doit-il pas nécessairement laisser fuiter quelques informations à ses divers "participants"?

Let's Encrypt ou chiffrons gratos et partout

Suite aux révélations d'Edward Snowden, une *Autorité de Certification* gratuite a vu le jour. Cette autorité délivre des certificats gratuits qui peuvent se mettre à jour automatiquement.

Ces certificats permettent de sécuriser, entre autres, des sites web. Dès lors, votre navigateur web vous affiche un cadenas vert, vous indiquant que ce site est sûr.

L'autorité se nomme "Let's encrypt" et est financée par des acteurs importants du web comme l'Electronic Frontier Foundation (EFF), La fondation Mozilla, Akamai, Cisco Systems ou plus localement par OVH ou par Infomaniak.

Elastic pour analyser vos journaux

Elastic vous permet de traiter vos journaux informatiques (logfiles) facilement. Elastic est composé des briques: Elastisearch un moteur de base de donnée nosql, Logstash un extracteur (parser) d'information et Kibana une superbe interface graphique interrogeant la base de donnée. C'est un outil récent, ergonomique et conçu pour être redondant.

Assemblée Générale 2017

Oyez, Oyez l'assemblée générale du GULL aura lieu, très certainement, durant les Rencontres Hivernales du Libres (les RHL !)

Pour l'instant, nous n'avons pas d'heure définie.

OdJ à venir

Lieu: Centre du Vallon, St-Cergue

 

 

les containers Linux LXC

Pour ceux et celles qui veulent plein de Linux mais n'ont qu'une machine physique, vous pouvez utiliser les containeurs Linux LXC. Cette technologie (que je ne connais que de nom) permet d'avoir des Linux tournant sur un Linux. Fou ! De cette manière, vous pouvez avoir plusieurs environnement séparés les uns des autres.

Construire une console de jeu avec un RaspberryPi

Le raspberrypi est un mini ordinateur de la taille d'un paquet de cigarette. Pas bien grand, ne coutant pas plus de 50.-, mais bien assez puissant pour en faire une mini-console de jeux. De quoi y jouer à aux meilleurs jeux de la nintendo, de l'atari ou encore de l'amiga.

Amusant, curieux, pratique et tellement rétro !

Bon, lukas se propose de vous montrer comment faire pour transformer votre raspberrypi avec lakka

Atelier oblige, venez avec votre engin, une carte SD, une manette de jeu (game pad) et un pc portable.

Pages